Vie des bibliothécaires

Merci qui ?

Merci aux interprètes en Langues des signes Française qui, tout le long de la crise sanitaire due au coronavirus, ont traduit les interventions du président, du premier ministre et du ministre de la santé, notamment. Merci aux interprètes qui, dans leur petites vignettes, ont signé pendant les bandeaux d’alerte. Un éclairage sur un travail précieux que de nombreux français ont découvert à cette occasion. Le site Brut nous en dit un peu plus.

Mais nous aussi on dit merci…

Merci à Stephan, Périne, Sandrine, Katia, Laura, Marine et tous les interprètes en Langue des Signes Française qui, depuis la création des pôles sourds de la ville de Paris, nous facilitent le travail.

Crédits « Caricasourds »- Sandrine Allier-Guépin

Le métier de bibliothécaire ne se résume pas à accueillir le public. Lorsque la bibliothèque est fermée, nous travaillons sur les collections, nous montons des projets, nous suivons des formations, nous nous réunissons, en équipe ou en petits groupes… Alors, même si les collègues entendants sont formés à la LSF, nous avons toujours besoin des interprètes. Ainsi l’ensemble de l’équipe peut suivre aisément tous les échanges.

Cette présence a modifié nos méthodes de travail : pas de réunion de dernière minute, pas de bavardages ni d’apartés, des prises de parole à tour de rôle, une attention particulière au vocabulaire employé, notamment pour les acronymes ou les termes bibliothéconomiques (pi bibliothèque). Cela nous a conduit d’ailleurs à créer un signaire pi-bibliothèque.

Pour en savoir plus : Les employeurs soumis à l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés, mais qui ne la respectent pas, ni par l’emploi de 6 % de travailleurs handicapés, ni par la mise en œuvre de mesures alternatives, sont soumis au paiement de la taxe Agefiph. Cette taxe est ensuite reversée aux entreprises « vertueuses ». La ville de Paris propose des aides « techniques », telles que des systèmes de messagerie, des web-cams et … des interprètes en langue des signes. Techniques ? c’est le terme officiel mais bien sûr, ils sont là en chair et en os et sont présents afin de faciliter le travail de tous, sourds et entendants.

Et 1000 mercis à Sandrine Allier-Guépin, pour cette superbe illustration, rien que pour nous !!! Et si vous voulez en savoir plus sur Sandrine, vous pouvez lire notre article ici et pour suivre toute son actualité, rendez-vous sur sa page Facebook !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s