Livres

Ils nous racontent leur vie #8 Laurence Briens

« Je cherchais désespérément un nouveau monde, une étrangeté*, une langue pour exprimer ce que je n’arrivais plus à dire. Et si j’apprenais la langue des signes ? »

* bizarre, surprenant, inhabituel.

Après une période de chômage,  de « douleur et d’antidépresseurs »  Laurence Briens découvre au hasard d’une offre d’emploi (voir p.19), la langue des signes française et devient AVS signante (auxiliaire de vie scolaire qui sait signer la LSF).
Elle nous raconte son expérience sous forme d’anecdotes dans le livre « Raconte-moi une AVS » aux éditions Tom Pousse, collection Témoignage.

Cette orthophoniste de formation nous fait sourire dès le début du livre avec tous les sigles car il en existe beaucoup, à commencer par celui de « AVS ». Elle nous en cite quelques-uns : ULIS, TFA, PPS, ESS, MDPH, CDAPH… Aujourd’hui AVS se dit AESH  mais savez-vous quels sont les mots qui se cachent derrière ? Certainement que vous en connaissez d’autres ?

Obligée de s’adapter seule à son nouveau poste dans un lycée, elle rencontre les jeunes sourds en inclusion qu’elle va accompagner, aider, rassurer : jeunes sourds signant et fiers représentants de la communauté sourde, jeunes sourds oralisant, appareillés, implantés, jeunes sourds « qui font semblant d’être entendant ». Elle sera fière de contribuer au bon déroulement de leurs études.

je suis sourde

Elle nous raconte les stratégies de ces élèves qui bluffent tout le monde en faisant croire qu’ils ont compris alors qu’ensuite, ils demandent à l’AVS ce qui a été dit ou qui jouent  à « je n’ai pas compris » quand la situation leur est défavorable.

Elle nous explique aussi les difficultés de ces jeunes pour passer de la LSF au français. Son travail est justement de combler tous ces trous  dans les mots, dans les phrases, dans les idées. Tout ce qui n’a pas pu être perçu ou compris. Elle nous montre tout ce qu’elle doit décortiquer pour que la grammaire, le vocabulaire du français soient acquis cours après cours jusqu’aux examens.

Beaucoup reconnaitront des situations vécus aussi bien les élèves que les professeurs et bien sur les AVS.

A chaque dialogue signé, l’auteur a ajouté à coté du texte des petites mains.petite main

La mise en page du livre est aéré et agréable et il y a quelques dessins dont des dessins de signes par Hervé Rozelot. A la fin de son livre, elle a mis le signe « Bonjour » au cas où quelqu’un en aurait besoin. Bonne idée !!

Bonne découverte !
Isabelle

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s