Livres

Ils nous racontent leur vie – épisode 7

Avez-vous lu le Stylibroscope  de René-Jean Anderson ? Peut-être vous ne connaissez pas cet écrivain et le livre non plus. Pourtant cet auteur a régulièrement écrit dans « Echo-Magazine » une rubrique mensuelle de 1985 à 1999 qu’il a lui-même créée.

Ce sont quelques-uns de ces textes courts, drôles, philosophiques, mécontents, rebelles, fatalistes…qu’il a réunis dans ce livre qui porte le drôle de nom « Le Stylibroscope ». Il a été inventé par l’auteur d’après le nom de sa rubrique « Style Libre ». Il traite de tous les sujets en lien avec ceux du magazine et de l’actualité.

Children of a Lesser God Opening Party - Arrivals.

Par exemple, il y a un article sur « Les Enfants du silence » pièce créé en 1985 par l’auteur américain Mark Medoff (1940-…) dont le titre en anglais est ‘Children of a lesser god ».

Un autre sur les élections en France, en particulier les élections présidentielles ou faute d’interprète lors de leur discours…les sourds se prennent à rêver d’un candidat… sourd !!

Il y a de plus en plus de sous-titrages et d’interprètes à la télé mais à l’époque où l’auteur écrit, il n’y a vraiment pas grand-chose.

Dans un autre article écrit en 1989, il nous parle de la « Deaf Way« , une fête organisée par la Gallaudet Univesity of Washington aux Etats-Unis. 7000 personnes sont venues de 80 pays.Deaf Way 1989

Il nous explique comment fonctionne cette université et se demande pourquoi, il n’en existe pas une en Europe ?

Dans ce livre, on parle aussi d’autres sujets de la vie quotidienne : le football, le fax , le Minitel (moyens de communication à l’époque), le bal…et même de la gare Montparnasse qu n’est pas loin de notre bibliothèque.

Pourquoi l’exemple de cette gare ? A ce moment là, il était vraiment difficile de trouver de l’information. Comme il attendait une personne et que semble-t-il le train avait du retard, il chercha partout dans la gare un minitel mais il ne compta que 32 téléphones pour les entendants et rien pour les sourds. C’était en juin 1996.

A la fin de chaque article, l’auteur a indiqué la date de la rédaction. Il a aussi ajouté 5 récits qui n’ont jamais été publiés réunis sous le nom de « Surdité et paradoxes ».

Devenu sourd dans son enfance,  Jean-René Anderson nous donne ici un témoignage du passé proche des sourds qui peut aussi nous faire réfléchir sur l’avenir.

Il décrit ainsi l’illustration qu’il a faite lui-même pour la couverture de son livre et que vous pouvez voir à la une de cet article.
Quand il fut brutalement plonger dans la surdité, il s’est retrouvé comme dans un désert d’où le dessin de l’arbre solitaire dans le désert. Mais de temps à autre une rencontre lui permettait à nouveau de communiquer qui est symbolisée par les oiseaux qui virevoltent.

Bonne lecture !

Isabelle

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s