A découvrir/Livres

Ils nous racontent leurs vies – épisode 1

Le savez-vous ? des personnes connues ou moins connues ont écrit leur témoignage en tant que personnes sourdes, devenues sourdes ou malentendantes.
Nous appelons ces livres des récits de vie .

Récemment vous avez pu découvrir celui précieux de Victor Abbou dans « une clé sur le monde »  mais il en existe beaucoup d’autres dans nos bibliothèques.

Garnier_vie dans le silence

Voici celui de Michel Émile Garnier « Ma vie dans le silence » chez Airelle éditions en 2014.

Michel Émile Garnier est devenu sourd à l’âge de 10 ans en 1947 à la suite d’une méningite.
A l’époque on mourrait de la méningite mais il est resté en vie grâce à  un antibiotique venu des États-Unis, la Streptomycine, qui avait pour effet de rendre complètement sourd.

L’auteur raconte ces deux vies : celle du monde entendant et de sa famille et celle du sourd qu’il est devenu au milieu des entendants.

En fait il va se sentir entre ces deux mondes car il a en mémoire des sons qu’il n’entend plus. Ces sons qui sont dans sa tête vont lui permettre d’appréhender au mieux le silence qu’il découvre avec la surdité. Certains devenus sourds n’arrivent jamais à s’adapter.
Il découvre aussi la solitude quand on ne comprend plus rien à ce que disent les autres autour de vous mais « il ne s’est jamais senti handicapé et inférieur ».
Il s’est efforcé de réussir  sa vie le mieux possible et même mieux que s’il était resté entendant.
En tant qu’entendant il aurait suivi le destin de sa famille : devenir ouvrier et il va travailler pendant quelques temps en usine mais en tant que sourd, il a pu choisir une autre voix,  celle du dessin et devenir un bon illustrateur publicitaire.
La surdité ne l’a pas empêché non-plus de vivre ses envies d’aventures. Avec un scooter, il va partir de Paris, traverser plusieurs régions de France puis rejoindre l’Algérie. Il a visité aussi la Tunisie, le Sénégal…
Il a pratiqué des sports nouveaux pour les sourds à son époque : équitation, escalade, parapente, plongée sous-marine.

Le livre est illustré par l’auteur, des illustrations colorées et expressives.

Dans la communauté sourde, Il a eu pour amis deux autres dessinateurs  : Patrick Mallet (devenu sourd aussi) et Yves Lapalu dont il finira la série de BD Léo à sa mort.
Page 107 du récit, on peut lire cette phrase « Patrick, Yves, Xavier (Boileau) et moi, nous étions, à l’époque, les rares dessinateurs sourds, à ma connaissance, de la capitale et nous étions souvent ensemble. Malheureusement Yves devait nous quitter prématurément, atteint d’un cancer. Il devait décéder en 2001 et sa femme Christine trois ans plus tard. Ce fut un choc pénible pour les trois mousquetaires restants. »

Vous pouvez trouver sa biographie sur le site des éditions Fox

A la fin du livre, il explique « J’ai eu envie d’écrire ces quelques mémoires en espérant surtout faire taire les préjugés sur les sourds et les handicapés. La vie est plus difficile pour eux, il faut leur laisser des chances et leur permettre parfois de tenter l’impossible, d’exaucer leurs rêves. »

Bonne découverte !
Isabelle

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s