A découvrir/Livres

L’écorce des choses, BD de Cécile Bidault

C’est l’histoire d’une petite fille sourde qui écoute avec ses yeux et entend avec son cœur. Une fillette qui tâche de s’exprimer et de s’affirmer dans un monde de parole… Le monde est pour elle comme un immense aquarium où la voix humaine et les sons sont lointains et mystérieux. L’album débute lorsqu’elle emménage avec ses parents dans une nouvelle maison à la campagne. Elle ressent déjà les premières tensions entre son père et sa mère… elle ne peut qu’observer les visages déformés et rougis par la colère… Malgré tout, la fillette s’habitue très vite à son nouvel environnement, dont elle explore les moindres petits recoins. Chaque nouvel endroit est idéal pour inventer des jeux et rêver. Elle rencontre aussi un petit garçon entendant avec qui les liens d’amitié se nouent naturellement dès le premier contact. Au fils des mois, les tensions se font plus grandes entre ses parents… La fillette trouve refuge dans ses jeux et ses mondes imaginaires…

L-ecorce-des-choses livre fnac

Attirée au premier coup d’œil par la couverture aux rouges marqués et à la sensibilité des traits de la fillette, à la découverte des sujets traités (surdité, isolement, expression) l’émotion m’a submergée ! Et le coup de cœur ! Cécile Bidault, illustratrice et peintre, parvient à nous transmettre les sensations de la petite fille par le biais unique du dessin et un découpage fluide. Dans cette bande dessinée, pas de dialogues, les bulles restent vides. Seuls quelques mots au tout début du récit et à chaque entrée des quatre chapitres. Chaque chapitre correspond à une saison de l’année. La saison est alors indiquée avec le mot et un dessin du signe en LSF.

tumblr_ouglf6u0k41vi9zeho1_1280

Un album qui laisse pleinement place aux expressions et aux émotions des personnages, et nous permet de voir à travers les yeux de la fillette. Un dessin simple et efficace, aux teintes douces et souvent chaudes, qui apportent tour à tour douceur et intensité. L’illustratrice a capté avec une grande sensibilité, le sentiment d’isolement dans lequel se trouve cette petite fille. Ses parents semblent perdus, ils la poussent à oraliser sans chercher de réelle alternative pour communiquer avec elle. Dans les années 70, la LSF était à l’époque encore interdite… Pourtant, malgré toutes les difficultés, cette petite fille créative imagine comment communiquer autrement : dessin, signes pour la plongée sous-marine ou simples regards… tous les moyens sont bons!

Un album simple, touchant, d’une immense douceur !

Nous espérons fortement pouvoir la recevoir pour une rencontre à la bibliothèque Fessart en 2018 !

 

Victor Hugo disait « Qu’importe la surdité de l’oreille quand l’esprit entend ? La seule surdité, la vraie surdité, la surdité incurable, c’est celle de l’intelligence. »

 

Découvrez les croquis de l’illustratrice, les tests de clips animés et la bande annonce vidéo de l’album sur son compte tumblr : http://lecorcedeschoses.tumblr.com/

Editions Warum & Cécile Bidault, 2017

Elise

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s