Livres

Rencontre avec Jacques Bardin, auteur de « Sur mes deux oreilles »

Sur mes deux oreillesUn livre de Jacques Bardin aux éditions Les Impliqués

Pour la première fois, Jacques Bardin écrit le récit de sa vie, de son parcours depuis la révélation de sa surdité jusqu’à ce qu’il devienne professeur de français dans un lycée parisien pour entendants.

Il nous a confié que c’est sa mère qui lui a suggéré d’écrire un témoignage qui pourrait aider d’autres jeunes.

Comment a-t-il pu devenir docteur ès lettres,  spécialiste de Pierre Loti et lauréat du prix du roman policier au Festival de Cognac en 1999 (pour  son titre Pas de vieux os aux éditions du Masque) ?

Nous lui avons posé la question lorsqu’il est venu le samedi 21 janvier 2017 à la bibliothèque pour nous présenter son livre et nous parler de l’influence de la surdité dans l’œuvre d’Albert Camus.

Dernier enfant d’une famille recomposée, il a hérité de sa mère une surdité sévère évolutive qui fera de lui un sourd profond. Il sera appareillé à l’âge de 11 ans. Il dit que la révélation de sa surdité va repousser dans le néant tout ce qui existait avant et faire naitre sa conscience et la mémoire de son existence. Seul enfant sourd de sa fratrie, ses parents ont opté pour l’oralisme et l’intégration.  Pour lui, la surdité n’est pas un handicap, ni un obstacle. Il bricole avec et s’adapte.

Ses parents ont l’amour des livres et lui-même découvrira le plaisir de la lecture en solitaire et Albert Camus plus particulièrement à l’adolescence. Il a été frappé par « ses méditations solaires » dans L’étranger, Noces et L’été surtout qu’il vivait à Nice à cette époque.
IMG_3349

Maintenant qu’il est professeur, ses élèves ont appris de lui comment communiquer avec un sourd : prendre leur tour de parole, le regarder en face pour qu’il puisse lire sur les lèvres et aussi venir lui parler seul à seul et pas dans le brouhaha des chaises qui grincent à la fin du cours.

De même il y a toujours un collègue prêt à lui rendre service pour suivre les conseils de classe et la discussion sur tel ou tel élève. Parfois il y a des malentendus et des incompréhensions, des « situations bizarres ou cocasses » mais il compose avec. (Voir l’article de L’Écho magazine de janvier 2017).

Dans son témoignage, il cite tous les livres qui ont accompagné son existence et vous pourrez certainement en découvrir quelques-uns dans nos bibliothèques.

Alors, bonne découverte  et à bientôt !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s